Santé Intégrative

Qu’est ce que la santé ou médecine intégrative ?

« Le terme médecine intégrative n’est pas né en France, ces derniers mois ou ces dernières années. Le concept est en plein développement dans de nombreux pays du monde. Aux Etats-Unis, plus de trente universités de médecine revendiquent d’appartenir à la médecine intégrative.

Le texte ci-dessous est présenté sur le site de l’université Duke de Caroline du Nord.

« Que les thérapeutes séparent l’esprit du corps est une grande erreur de notre époque lors du traitement des êtres humains » – Platon

La pratique de la médecine qui réaffirme l’importance de la relation médecin malade s’appelle désormais la médecine intégrative. Elle s’intéresse à la personne dans sa globalité, elle reste en contact avec les preuves et elle utilise toutes les approches thérapeutiques, les thérapeutes et les spécialités les plus appropriés pour accéder aux meilleurs soins pour une santé optimale.

De façon plus simple, elle combine l’art médical avec des thérapies complémentaires ayant fait leurs preuves et bien sélectionnées.

Le terme de médecine intégrative est assez nouveau pour beaucoup de personnes. C’est l’émergence naturelle du mélange de différents systèmes de soins et de cultures et d’idées à la fois anciens et modernes.

La médecine intégrative propose des solutions à toutes les périodes du continuum des soins.

À une des extrémités du continuum, il y a la prévention, l’examen médical à visée diagnostique, la chirurgie et la médecine. Ceci regroupe la kinésithérapie, la nutrition, le mouvement et le sport, les soins psychologiques et les thérapies complémentaires comme l’acupuncture, la phytothérapie, les compléments nutritionnels, les techniques de gestion du stress et d’intervention sur le corps et l’esprit.

On fait souvent l’erreur de confondre médecine intégrative et “médecine complémentaire” ou “médecine alternative”. Il y a beaucoup plus. Elle souligne fortement l’importance et la limite diagnostique et thérapeutique des meilleurs traitements médicaux conventionnels ainsi que des thérapies complémentaires. Autant que possible elle privilégie les interventions les moins compliquées sur un plan technologique et les moins coûteuses. Tous les facteurs qui influencent la santé et le bien-être seront pris en compte, même les facteurs psychosociaux et la dimension spirituelle de la vie de la personne.

Ceci débouche sur un partenariat entre le patient et ses différents thérapeutes pour arriver au meilleur résultat en matière de santé et de soin.

Ajouter un traitement complémentaire au traitement médical

Des thérapies complémentaires sont souvent associées pour le traitement de maladies cardiovasculaires, du cancer et d’autres maladies graves. La recherche scientifique et de nombreuses preuves appuient cette approche de la santé et du soin. Par exemple, les chercheurs ont démontré que les techniques orientales comme l’acupuncture, le yoga, la méditation et la visualisation peuvent diminuer le stress et l’anxiété et améliorer le fonctionnement physiologique pour obtenir un meilleur résultat thérapeutique.

En plus des études scientifiques et des techniques de soins, la coordination des différents thérapeutes est une des pierres angulaires de la médecine intégrative. Votre médecin traitant, votre chirurgien, votre infirmière, votre nutritionniste, votre masseur et votre acupuncteur travaillent à l’unisson avec vous pour arriver à vos objectifs de santé.

(Site Internet: www.santeintegrative.com, consulté le 1er décembre 2018)

 

Une rapide “bio”graphie

Née d’une mère naturopathe (Irène GROSJEAN) et d’un père professeur de yoga, je suis “tombée dans la marmite” de la santé naturelle dès mon plus jeune âge.

Lorsque vint le temps de choisir un metier, je voulais avant tout “aider” et “travailler avec “l’Humain”. Je suis scientifique de formation et LA Médecine s’est imposée à moi pour me permettre d’analyser, de comprendre, de faire avancer les connaissances.

Cependant, tout au long de mes études, ensuite comme médecin généraliste puis urgentiste puis praticien de santé communautaire, je ressentais le besoin profond, presque viscéral, de “relier” les mondes de la “western medicine” (médecine occidentale) et des “médecines traditionnelles” au sens de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé).

 

En effet,

Pourquoi devoir “choisir” entre une médecine ou une autre, parce que l’on est usager du système de santé – citoyen de tel ou tel pays?

Pourquoi se priver des bénéfices, lorsqu’ils sont avérés, de tels ou tels soins et pratiques de santé complémentaires?

 

J’ai donc décidé de me former à la médecine ET à la naturopathie, l’une de nos tradi-médecines occidentales.

En priorité pour faire le lien et augmenter mes possibilités d’aide auprès des personnes.

Mais aussi pour être une interprète-traductrice de langages, parfois si éloignés, de ces différentes approches de soins.

Et, avant tout, afin de permettre à celles et ceux qui m’accordent leur confiance, de bénéficier d’une ouverture au monde digne du XXIème siècle “pour accéder aux meilleurs soins, pour une santé optimale”.

À suivre…

 

Sylvie GROSJEAN RASMUSSON.

Souhaitez-vous recevoir notre newsletter ?

Santé

Nature

Vitalité